12 – Les affections plus rares : agénésie, troubles cognitifs, trisomie, etc.

La base de données ainsi élaborée se réserve une dernière possibilité d’enregistrement réservée aux affections plus rares. Par exemple, les agénésies (organe ou membre non formé lors de l’embryogénèse) pourront être renseignées, de même que les troubles cognitifs ou trisomiques (anomalie chromosomique liée à ce qu’une des paires de chromosomes est un triplet). Cette dernière pathologie entraîne des troubles intellectuels et émotionnels. La lecture ostéologique de cette pathologie est quasiment impossible, hormis de rares cas nécessitant des conditions maximales de conservation de la matière osseuse et de la sépulture (Castex et al., 2009).


Bibliographie
  • CASTEX, D., CRUBÉZY, É., ARENSBURG, B. & ZAMMIT, J. (2010). « Handicap » génétique : un cas de trisomie 21 à la fin du ve siècle à Saint-Jean-des-Vignes (Saône-et-Loire). Dans V. Delattre & R. Sallem (dir.), Décrypter la différence. Approche archéologique de la place des personnes handicapées dans les communautés du passé (p. 82-92). Paris : CQFD. ⟨hal-02952914⟩.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search