Catégorie : Recherche sur le thème

« L’archéologie du handicap » est une thématique novatrice et encore peu documentée. Si la paléopathologie est désormais intrinsèque de l’archéologie funéraire et de l’archéo-anthropologie lato sensu, la spécificité du handicap et des pathologies invalidantes demeure encore très marginale et inégalement considérée selon les territoires, les périodes chronologiques voire même l’intérêt des chercheurs. Pourtant, cette recherche fait pleinement écho à des questionnements contemporains et documente un champ entier de la lecture des comportements des humains face à la vulnérabilité des leurs.

0

Lire le(s) handicap(s) en archéologie

5 grandes familles de handicap, ont été définies par les grandes associations spécialisées françaises et internationales: Le handicap moteur (paralysies, amputations, infirmité motrice cérébrale, spina bifida, myopathie…), le handicap sensoriel (handicap visuel et handicap auditif), le handicap psychique (schizophrénie, maladies bipolaires…), le handicap mental (autisme, trisomie 21…) et les maladies invalidantes (épilepsie, sclérose en plaques…).

0

Archéologie du handicap

De manière récente, l’archéologie et surtout l’archéologie préventive – grâce à l’accroissement des données recensées ces dernières années – se sont emparées de grandes thématiques, dont les résonnances sociétales éclairent des réflexions contemporaines. La démarche est d’autant plus légitime que certains phénomènes ne peuvent être appréhendés que de manière transversale, en intégrant un vaste champ chronologique. Les approches récentes sur les mouvements migratoires ou la violence et les conflits en sont les illustrations parfaites.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search